Ce blog est un voyage immobile...
Un Voyage intérieur et nostalgique. Nostalgie d'une passion née le jour où j'ai acheté ma première machine électronique, c'était un Saitek Electronic Chess Partner et nous étions en 1992.
J'ai passé des nuits à essayer de le battre. Et puis un jour j'ai réussi et je suis passé à un autre niveau et à d'autres machines et j'ai ensuite, par la force des choses, arrêté.
20 ans après j'ai commencé une collection pour tenter de retrouver cette période et j'ai bien sur commencé par lui.
J'avais 40 ans peut-être pour anéantir une période de crise intérieure qui s'annonçait... Je ne sais pas...

Niveau échecs J'ai toujours été un joueur occasionnel donc de niveau moyen.
Mon intérêt principal reste ses machines mélancoliques, que je présente dans ses posts au travers ma collection. Une présentation bucolique et vagabonde qui est un parti-pris.

Bonne Promenade !


Pascal


CONCHESS MONARCH

Le Monarque



Un bijou tout simplement.
Cet échiquier de grande taille façon tournoi (52*52 cm) est d'inspiration Allemande, de fabrication Irlandaise (Conchess) et le développeur est suédois ( Ulf Rathsman).
Très atypique dans ce milieu dominé par les américains, les allemands et les Hongkongais!
Il date de 1982.
Conchess distribuait sous le nom de Consumenta les échiquiers de Fidelity Electronics .
3 modèles ont été fabriqués:
- L'Escorter (plastique-métal)
- L'ambassadeur (bois taille moyenne)
- Le Monarch (bois grande taille)

Voir sur Conchess: 
https://www.schach-computer.info/wiki/index.php?title=Conchess

L'Echiquier:





Visuellement, le monarch fait avec sa construction en bois très esthétique et sa taille tournoi, ressemble à un échiquier normal.
L'électronique est complètement invisible, seules les 64 + 16 LEDs de l'échiquier l'indique (et l'alimentation électrique dans la boite!).




C'est une machine auto-sensorielle équipé de capteurs magnétiques pour le déplacement des pièces qui sont elles même aimantées.
Autant dire qu'il ne faut pas les égarer!


Les pièces sont en bois et de grande taille:
- Roi 9.5 cm
- Pion 3.5 cm





Le Conchess MONARCH est une machine modulaire tout comme ses sœurs.
Il dispose de deux emplacements pour les modules ou cassettes contenant le processeur la RAM et la ROM. 
Un seul module suffit mais il est possible d'en utiliser 2!
Une première avancé dans les machines multi-processeurs !?
Il n'est donc pas possible de jouer sans module, l'échiquier ne disposant que de la connectique.






Caractéristiques techniques:

Fabricant :     Conchess
Dates :             1982
Processeur:     6502A
Fréquence:        2 MHz
Mémoire ROM:   24 Kb  
Mémoire RAM:    4 Kb
Technologie:      Capteurs Magnétique
Programmeur: Ulf Rathsman
Niveaux:           12 dont 5 niveaux tournois

Les Différents modules:

Boîte de programme standard (1982) généralement nommé Mxxxx
Première version du programme, matériel 2 MHz

Carte d'ouverture L (1983)
Environ 3000 traces d'ouverture

Cassette d'ouverture L 16 (1985)
Environ 24 000 heures d'ouverture en 3000 variantes

Cassette supplémentaire P (1984)
Seul le supplément de programme en plus de la cassette standard,  
298 - Progr. Version Glasgow 1984

Cassette-Programme S 4 (3,2) (1984)
Progr.version Glasgow 1984,   3,2 MHz

Carte de programme S 4 (1985)
Progr.version Amsterdam 1985 (Plymate), 4 MHz

Programme - cassette T 6 (5,5) (1984)
Progr. Version Glasgow 1984,  fonctionne à 5.5 MHz

Programme cassette T 6 (1985)
Progr.version Amsterdam 1985 (Plymate), 6 MHz  

Programme cassette T 8 (1985) RARE module vice-Champion du Monde 85 
Progr.version Amsterdam 1985, 8 MHz  

Les cassettes standard, S et T comprennent la CPU, les horloges et les blocs de mémoire pour la RAM et la ROM.

Plus d'infos:
http://alain.zanchetta.free.fr/docs/Misc/Conchess_Technical_Guide.pdf





Ci-dessus les 2 emplacements (au choix) pour connecter l'alimentation électrique (très longue 5 m).

La Notice:



La notice d'utilisation est une des plus compliqués que je connaisse et elle est très peu claire avec des schémas ilisibles.
Niveau utilisation par exemple pour changer de niveau de jeu il faut appuyer simultanément sur 4 cases


Et les symboles utilisés ne sont pas vraiment évidents, ils font penser plus à des symboles de l'alphabet Runiques.

Pour vérifier une position ou voir un coup proposé c'est une vraie gymnastique et il faut pas se tromper de touche.

Le Fonctionnement:

Comme l'indique bien la notice pas facile de commencer une partie.
Toutes les pièces doivent être retirées de l'échiquier avant de commencer et surtout; avant de modifier le niveau de jeu.
C'est le même procédé pour tous les échiquiers dotés de cette technologie mais ici il faut commencer dans l'ordre.
L'échiquier s'auto-test façon arbre de Noël et l'on peut positionner les pièces.




Mauvaise surprise pour moi, toutes les pièces sont détectées, l’échiquier s'éteint pour indiquer que la partie peut commencer mais une fois le premier mouvement effectué pour les blancs, plusieurs cases s'allument et aucune réponse des noirs.
5 essais avec des ouvertures différentes idem!



J'ai acheté ce jeu sur Ebay pour une somme modique et il n'avait pas été connecté depuis 20 ans donc CQFD - pas de surprise pour moi, je m'y attendai.
Tous les ordinateurs d'échecs auto-sensoriels de cet âge ont tendance à souffrir de pannes de détection liées aux capteurs ou de Leds HS, en particulier si ils n'ont pas été utilisés pendant de longues périodes. 
Ce sont les capteurs (Reed switches) sous la surface de l'échiquier qui réagissent lorsqu'une pièce est placé sur la surface et lorsqu'elle est enlevé. Plus d'informations ici:
http://www.chesscomputeruk.com/html/conchess.html
Je vais donc suivre l'excellent site de Mike Watters pour essayer de le réparer.
Ce qui sera le sujet d'un autre post!

Ce jeu à 35 ans, il était difficile de le conserver en l'état pendant tout ce temps.
C'est un peu le retour que j'ai eu via le @ pour les autres possesseurs de Conchess.






















« Seuls peuvent vivre comme le vrai Wanderer ceux que nul lien n'attache, capables de répondre à l'appel du dehors sans accorder un regard à ce qu'ils abandonnent" Sylvain TESSON